top of page
Rechercher
  • matbauwens

Les douze animaux du zodiaque chinois

Notre conte commence dans le palais céleste, où l'Empereur de Jade présidait une audience solennelle. 




Soudain, trois nobles créatures – le tigre, le phénix et le dragon – firent irruption, en colère et criant à l'injustice ; "L'homme, l'homme est la cause de notre colère !", proclamèrent-ils. 


L'Empereur, intrigué et légèrement consterné, leur demanda qui osait les défier, eux, les rois respectés de la montagne, de l'eau et de la forêt. 

La réponse fut unanime : l'Homme, avec son insatiable quête de domination, représentait une menace constante pour leur existence.


Réfléchissant profondément, l'Empereur de Jade formula alors un plan audacieux. 

"Retournez chez vous et convoquez tous vos vassaux", dit-il. 

Ils doivent se présenter à la Porte sud de mon palais à l'aube de la cinquième veille. 

Le premier à se présenter sera choisi comme le symbole de l'année de naissance de l'Homme et sera ainsi épargné de toute persécution. 

Pour les autres, leur sort ne dépendra que d'eux.


Les trois majestés s'empressèrent de transmettre le message.


La Course Épique à la Porte Sud du Ciel


L'annonce de cette course extraordinaire se répandit comme une traînée de poudre. 

Chaque animal, grand ou petit, se prépara avec fébrilité. 


Le Rat, cependant, occupé à creuser son trou, n'entendit la nouvelle que tardivement. 

Intrigué, il interrogea le Chat, qui se prélassait au soleil en se léchant les pattes. 

"Qu'est-ce qui se trame ?" demanda le Rat. 

Le Chat, dans un élan de candeur, lui révéla le défi de l'Empereur de Jade. 

Excité à l'idée de participer, le Rat proposa une alliance au Chat : 

"Partons ensemble. Mais tu sais, je suis matinal. Je viendrai te réveiller." 

Le Chat, confiant, accepta l'accord.


Le lendemain, avant même l'aube, le Rat, rongé par la pensée que le Chat, plus rapide, pourrait le devancer, décida de partir seul, trahissant sa promesse.

Il se faufila silencieusement hors de sa tanière et se dirigea seul vers le palais céleste, laissant derrière lui le Chat encore endormi.

Arrivé à la Porte sud du Ciel, le Rat découvrit une scène impressionnante : des animaux de toutes sortes, fauves féroces et oiseaux majestueux, s'étaient rassemblés dans une masse vibrante d'excitation et de tension. 


L'Empereur de Jade, d'une voix puissante, donna le signal de départ. 

Un chaos indescriptible s'ensuivit. 





Chaque animal tentait désespérément de se frayer un chemin à travers la foule compacte.


Stratégies et Ruses dans la Quête du Zodiaque


Le Rat, comprenant qu'il ne pourrait rivaliser en force, eut une idée de génie. 

Il se faufila agilement entre les jambes des autres concurrents et, dans un élan inattendu, se projeta en premier devant l'Empereur.

Étonné mais impressionné, l'Empereur déclara : "Le premier arrivé est le Rat !" 

Ainsi, le Rat se hissa à la première place du zodiaque.


Le Bœuf, robuste et déterminé, se fraya un chemin à travers la masse avec une force impressionnante, arrivant en deuxième position. 

L'Empereur, admiratif, le désigna comme le deuxième animal du zodiaque.


Le Tigre, dans un élan de fierté et de puissance, bondit au-dessus de la foule, atterrissant avec grâce en troisième position. 


Le Lapin, rusé et agile, s'inspira du Rat et se faufila discrètement pour prendre la quatrième place.


Le Dragon, en colère mais toujours majestueux, décida d'utiliser ses pouvoirs magiques. 

Il s'éleva dans les airs, survolant la foule, et se posa délicatement en cinquième position.





Le Serpent, malin et souple, se glissa astucieusement entre les jambes des autres, se classant sixième.


Le Cheval, avec une détermination farouche, concentra toute sa force dans un bond spectaculaire, se plaçant septième. 


Le Mouton, moins fort mais ingénieux, utilisa ses cornes pour écarter les autres, se faufilant ainsi à la huitième place.


Le Singe, vif et malicieux, utilisa ses talents d'acrobate, bondissant de tête en tête, et se hissa en neuvième position.


Le Coq, anxieux mais déterminé, battit des ailes et survola la mêlée pour se poser en dixième place.


L'Empereur de Jade, estimant que le nombre d'animaux était déjà adéquat, s'écria : 

"Ça suffit !". Mais son premier ministre, interprétant mal ses paroles, ajouta le Chien à la liste en onzième position. 

Lorsque l'Empereur réitéra : "C'est assez !". Le ministre, persistant dans son erreur, marqua le Cochon en tant que douzième et dernier animal du zodiaque.


Saisissant le papier, l'Empereur comprit qu'il y avait maintenant douze noms. 

Bien que surpris, il accepta cette nouvelle configuration.





Ainsi furent établis les douze animaux du zodiaque chinois.


Chaque créature de cette légende ancienne porte en elle une particularité qui transcende le temps : une bravoure, une ruse, une sagesse...


Des traits qui ne sont pas de simples récits mais des empreintes sur l'âme collective, sculptant la place emblématique de ces animaux dans la culture et les cœurs des hommes. 

Cette histoire vivante continue d'émerveiller et d'inspirer, traversant les âges avec grâce.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page